Accueil  >  ORNE  >  Restructuration de l'offre de soins ambulatoire

Restructuration de l'offre de soins ambulatoire

Les Chiffres prévisionnels de la chute de la démographie médicale ont motivé dès 2007, la nécessaire restructuration de l’offre de soins ambulatoire dans le cadre d’une organisation territoriale pour
  Consolider et préserver l’existant
  Etre attractif
  Restructurer dans le cadre de l’aménagement du territoire
Le challenge était difficile il n’y avait aucune coordination entre les élus et les professionnels de santé, il fallait :
  Rassembler tous les confrères libéraux et Hospitaliers
  Mutualiser nos propositions avec les élus, parlementaires, Conseil Général, Régional, Mairies. Certains considérant encore les médecins comme des nantis, d’autres préférant accueillir des médecins étrangers sans se soucier de leur devenir et de l’accueil des jeunes issus de notre département.
  Pas de coordination avec la Faculté de médecine

Depuis  2007, nous sommes engagés sur plusieurs projets :
  Réunir les médecins généralistes et spécialistes libéraux, les hospitaliers pour définir une politique départementale de santé partenariale.
  Présentations aux élus en février 2007 de la situation démographique des généralistes et spécialistes
  Création d’une Cellule démographique ORNAISE en juin 2007
  Restructuration de la Permanence Des Soins (PDS) en 2008
  Participation à la politique Régionale des Pôles de santé depuis 2008(PSLA)
  Partenariat avec la Fac de Médecine sur la Maîtrise de stage (MDS) 2010
  Participation à la création d’un portail santé Bas-Normand à partir de celui de manche santé créé en 2000 par le Dr BUREAU, président du CDOM Manche. Ce portail a été ouvert en septembre 2012 et inauguré dans l’Orne en Avril 2013 avec Mr le Préfet de l’Orne, Mr Moraud, Mr le Président du Conseil général de l’Orne, Mr Alain Lambert et Mr le Directeur de l’ARS, Mr P.J Lancry.

Nos Objectifs

  Travailler en Partenariat en associant les libéraux et le public, avec les services de la préfecture, de la DASS et des collectivités territoriales.

  
Consolider l’existant et  préserver les confrères en exercice, éviter leur départ entre 62 et 65 ans, en restructurant la Permanence Des Soins (PDS)


  Etre attractif auprès des jeunes avec une PDS attrayante et répondre à leurs attentes, ne plus exercer en solitaire mais en exercice pluri professionnels et pluridisciplinaires.
  
L’implantation des PSLA avec sites principaux et satellites permettra d’assurer une équité d’accès aux soins pour toute la population de notre département en maintenant une présence médicale après le départ de confrères, en coordonnant les soins, en mutualisant les moyens. C’est de la restructuration de l’offre des soins, c’est de l’aménagement du territoire avec un PSLA pour 15000 habitants, comprenant 15 professionnels de santé sur un temps d’accès de 15 mn.

  Faire connaître aux étudiants en faculté de médecine, la médecine générale, et les amener dans nos cabinets en développant la maîtrise de stage et en espérant que les stagiaires remplaceront leurs maîtres de stage à leur départ en retraite.


  Informer les patients sur l’accès à la médecine de premiers recours libéral et hospitalière, sur la prise en charge médico-sociale du département, avec un portail internet Bas-Normand, avec des sites départementaux permettant un accès aux Professionnels de santé sur la PDS, sur les pôles, sur les réunions de formation médicale pour tous les ordres de santé.

Les résultats

  L’aménagement de la PDS à permis à de nombreux confrères de poursuivre leur activité, pour les plus de 60 ans nous sommes passés de 12% en 2007 à 46%  en 2014.
  5.9% avait plus de 65 ans en 2011.
  18,6% des généralistes ont plus de 65 ans en 2014.
  Nous avons consolidé l’existant.
  L’offre de soins a été transformée par la création des Pôles de Santé, Gacé le premier, L’Aigle le second, La Ferté-Macé ouvert en février 2014, et bientôt Mortagne-au-Perche au cours du dernier trimestre 2014.
  L’engagement des professionnels de santé et des élus des Communautés de Commune ont permis de sauver et de dynamiser l’offre de soins de nos territoires.
  Prochaine étape, installer en 2014 la Télémédecine dans nos PSLA, EHPAD, HAD.